Les 29 et 30 Novembre se sont  tenues à Toulouse les journées de l’amitié franco-vietnamienne.

Je vous invite à aller voir l’exposition itinérante sur « Les travailleurs indochinois  » à la Chapelle des Carmélites 1, Rue du Périgord 31000 Toulouse.

Lors de cette inauguration, après Arles et St Chamas/Miramas,  Toulouse est la troisième ville de France  a reconnaitre officiellement cette sombre période de notre  histoire coloniale  et à rendre hommage aux travailleurs indochinois incorporés de force durant la seconde guerre mondiale.
La responsable de la communication et des relations internationales, au nom du Maire de Toulouse,  a solennellement remis la médaille de la ville à deux de ses anciens travailleurs de force, parmi les quelques 5000 travailleurs, ayant vécu  et travaillé durant cette période à la poudrerie nationale de Toulouse pour participer à l’effort de guerre.

Il s’agit de messieurs Nguyen Ngoc Sau qui vit actuellement à Grenoble et de Le Ba Dang, artiste mondialement reconnu vivant actuellement à Paris, qui a étudié aux Beaux-arts de notre ville sous la direction de  Jacques Schintone (son professeur et ami) .

J’ajouterai, à titre personnel, que monsieur Le Ba Dang a bien connu et partagé ces moments historiques et pénibles de « frères d’armes » avec mon beau-frère monsieur Le Dinh Ta ancien maitre d’internat au lycée Berthelot et que beaucoup de « Berthelotins » ont connu et apprécié pour sa bonté et son humanité.

De nombreux articles et video leur sont consacrés comme :


http://www.youtube.com/watch?v=_JKZth_uViU

Vous pouvez également vous rendre sur le site officiel des « Travailleurs Indochinois » pour mieux connaître cette pèriode à :
http://www.travailleurs-indochinois.org/
Avec l’autorisation de son auteur, à la mémoire des travailleurs Indochinois et à l’un de ses enfants monsieur Le Dinh Ta ayant appartenu au personnel de notre établissement, notre site pourrait être un relai et un autre rouage pour la  sauvegarde de la mémoire .

Vous pouvez également approfondir l’histoire de cette période et de ce qui s’est passé  en lisant l’excellent livre de Pierre Daum « Immigrés de force » les travailleurs Indochinois en France (1939-1952) ou encore ITINÉRAIRE D’UN PETIT MANDARIN de Le Huu Tho
ou bien « Un enfant loin de son pays » de Thiêu Vân Muu.

Vous trouverez à cette adresse le site de  L’ASSOCIATION D’AMITIÉ FRANCO-VIETNAMIENNE et si, comme moi, cette histoire vous interpelle, vous pouvez adhérer à l’association locale de Midi Pyrénées en écrivant à sa présidente à : amitiefrancovietnamienne@gmail.com

L’amitié franco-vietnamienne

6 pesnées sur “L’amitié franco-vietnamienne

Laisser un commentaire