Lors de notre Assemblée Générale de Juin 2012, c’est un ancien, Jean-François MESPLEDE,

Jean-François MESPLEDE notre conférencier à l'A.G. 2012

qui est venu spécialement de Lyon pour nous parler du guide Michelin.

Depuis sa création en 1900, le guide Michelin

Le Guide Michelin 1929

est présent sur les routes et dans les restaurants.

Les automobilistes comme les touristes ne se séparent plus de ce petit livre rouge.

Il a été créé par les frères André et Edouard Michelin. Souvent surnommé le « guide rouge », ce livre est un annuaire gastronomique, hôtelier et touristique. Mais lors de sa création ce guide est avant tout un livre pour améliorer la mobilité des automobilistes. Au début du XXème siècle, plus de 3000 voitures roulent sur les routes françaises. Les frères Michelin voient un potentiel dans ce domaine. La première édition du guide paraît en août 1900 avec plus de 35000 exemplaires. Ce petit annuaire fait le bonheur des automobilistes qui peuvent se le procurer gratuitement et surtout avoir une multitude de conseils pratiques : réparation des pneus, liste des hôtels, itinéraires…

En 1908, les frères Michelin mettent en place un bureau des itinéraires. Il est situé au 99 boulevard Pereire, dans le 17ème arrondissement de Paris, où l’on peut rapidement obtenir une feuille de route. C’est une grande réussite. En 1920, le guide devient payant. Pourquoi ce changement ? Lorsque André Michelin se rend chez un garagiste, il se rend compte que les guides Michelin sont utilisés à caler les pieds d’un établi. Indigné, il décide tout naturellement de vendre l’annuaire qui, dorénavant, coûtera 7 francs !

Cette même année, les restaurants commencent à être listés dans le guide. En 1926, la première étoile de bonne fourchette apparaît. Quelques années plus tard, suivent les deuxièmes et troisièmes étoiles en province et à Paris en 1933. Dès 1936, les premiers restaurants gagnent trois étoiles, tels Eugénie Brazier et Marie Bourgeois, Fernand Point et Paul Bocuse qui garde ses trois étoiles depuis 1965. En 1929, les frères Michelin mettent en place un questionnaire de satisfaction.

En 1940, lors de la bataille de France, les Allemands en première ligne sont équipés du guide Michelin qui leur facilite l’invasion française. En 1944, l’état-major allié craint que la progression des troupes après le débarquement de Normandie ne soit ralentie sur les routes et surtout dans les villes françaises car toute signalisation y a été détruite ou démontée par l’occupant. Avec l’accord secret de la direction de Michelin à Paris, il choisit de faire imprimer à Washington une reproduction de la dernière édition du guide, celle de 1939, car elle comporte des centaines de plans de villes, détaillés et actualisés. Seule différence visible sur la couverture : « For official use only » (seulement pour usage officiel).

En 1997, le guide Michelin fait apparaître le « Bib Gourmand ». C’est une nouvelle catégorisation de restaurants avec un très bon rapport qualité/prix. En 2003, c’est le « Bib Hôtel » qui voit le jour, reprenant le même concept. Le guide Michelin sélectionne chaque année plus de 4600 hôtels et 3400 restaurants qui entrent dans leur catégorie.

Ce petit livre rouge est l’un des plus anciens et des plus célèbres guides gastronomiques du monde. Depuis sa création jusqu’en 2004, le guide Michelin a été vendu à plus de 30 millions d’exemplaires.

Les frères Michelin et Le guide Michelin

André et Edouard Michelin (photo Michelin)

Conférence de Jean-François MESPLEDE
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire