Le poème Cendrillon de Marylène AMAT

 

CENDRILLON

Cendrillon aux pieds nus,

Dans ce monde inconnu,

Les yeux écarquillés

Devant tant de beautés,

Tu n’avais pas ta place,

Tu n’avais pas cette classe

Que toute âme bien née

Est en droit d’espérer.

Tu n’as pour seule richesse

Que ton cœur à offrir,

Un cœur plein de tendresse,

De douceurs, de sourires

Pourtant ils n’ont su voir

Que ton reflet dans le miroir,

Ignorant les trésors

Que ton cœur cache encore

Retourne à tes chaudrons

Petite Cendrillon

Mais ne leur en veut pas

Car ils ne savent pas.

Un jour tu trouveras

Celui qui, en toi, lira,

Qui te rendra hommage

Ôtant la suie de ton visage,

En balayant les apparences,

Ne conservant que l’ ‘Essence

Qui te tendra la main

Et qui te dira «Viens»

Retour au recueil de poèmes

 

Cendrillon, un Poème de Marylène AMAT

Une pensée sur “Cendrillon, un Poème de Marylène AMAT

Laisser un commentaire